ONG d'action social
412 rue des savanes - Dapaong
+228 - 22 22 22 22
Lun-Sam: 07:00 - 17:00

C’est le plus ancien de nos projets. Démarré en 2008, il nous a permis de faire d’importantes réalisations et d’obtenir d’importants résultats. Ce projet a ciblé cinq villages où nous prenons en charge quatre cents (400) enfants par an pour qu’ils puissent aller à l’école primaire. Cette prise en charge englobe l’achat de fournitures scolaires, (depuis quelques années les écoliers sont dispensés du paiement de frais de scolarité au Togo), l’octroi d’un repas chaud par jour dans les établissements.

Les établissements impliqués dans ce projet sont :

-Ecole Primaire Publique (EPP) de Kourdjoak, (situé à une vingtaine de kilomètres au Sud-Ouest de Dapaong, Chef-lieu de la région) (photos, effectifs)

- Ecole Primaire Publique (EPP) de Mandime, (situé à vingtaine de kilomètres au Sud-Ouest de Dapaong le Chef-lieu de la région) (photos, effectifs)

- Ecole Primaire Publique (EPP) de NagréII, (situé à une vingtaine de kilomètres à l’Ouest de Dapaong le Chef-lieu de la région) (photos, effectifs)

- Ecole Primaire Publique (EPP) de Piabrebagou, (situé à 25 kilomètres au Sud-Ouest de Dapaong le Chef-lieu de la région) (photos, effectifs)

- Ecole Primaire Publique (EPP) de Doré (situé à une trentaine de kilomètres au Sud-Ouest de Dapaong le Chef-lieu de la région) (photos, effectifs)

Dans ces différents établissements scolaires, tous les enseignants ne sont pas pris en charge par l’Etat. Plusieurs (enseignants volontaires) sont laissés aux soins de la communauté dont les membres sont déjà en proie à la pauvreté. C’est pour soulager ces communautés que l’ONG IT VILLAGE prend en charge chaque année 20 enseignants volontaires issus de ses établissements partenaires.

Ces établissements sont dotés de bibliothèques garnies de matériels didactiques à l’usage des enseignants et écoliers. Les villages de ces établissements sont également dotés de forages pour permettre aux écoliers d’avoir aisément accès à l’eau potable. Cela évite que les parents ne retirent leurs enfants des classes pour de longues et pénibles corvées d’eau qui finalement empêchent les enfants de suivre normalement les cours. Une situation qui est souvent à l’origine du taux élevé d’abandon des classes dans les milieux ruraux au Togo. Et la consommation d’eau potable met les enfants à l’abri des principales maladies hydriques qui constituent de véritables menaces pour les enfants.

IMG_4520Progressivement, nous construisons dans ces établissements où les élèves sont souvent obligés de suivre les cours sous des hangars couverts de paille, de bâtiments scolaires modernes, innovants dotés de systèmes d’énergie solaire. Trois de nos Ecoles Primaires Publiques partenaires (Kourdjoak, Nagré II et Mandime) ont bénéficié chacun d’un bâtiment scolaire de trois classes avec bureaux de l’administration.

Ces bâtiments construits en terre stabilisée dans une architecture spéciale conçue par le célèbre architecte burkinabé Professeur Kéré permet de conserver une température fraiche et confortable entre ses murs. « Bâtiment qui respire », c’est comme cela que l’architecte lui-même les désigne. L’utilisation de cette technologie n’est pas fortuite. La région des Savanes et la plus chaude du Togo. Elle enregistre des températures allant jusqu’à 40 degré à l’ombre. L’adoption de ces technologies répond à un souci de garantir des conditions d’étude confortables dans les salles classes, quelle que soit la température à l’extérieur.

Pour garantir un confort même sur la cour des écoles, nous y pratiquons un reboisement participatif avec une implication des élèves et le corps enseignant.

Dans les cinq (5) villages où nous intervenons, nous insistons pour que tous les enfants aillent à l’école, surtout les filles.

Depuis que nous avons commencé la mise en œuvre de ce projet les résultats sont impressionnants :

-100% de réussite de nos élèves au CEPD depuis 2010